scuderyRemettre au goût du jour cet ouvrage illisible qu'est Artamène ou le grand Cyrus. Audacieux ...

Il faut dire que la chose fait près de 13 000 pages ... Donc implubliable.

D'où l'intérêt de passer par Internet pour diffuser cette oeuvre. Mais l'exploit n'est pas là.

"Le plus long roman français pèche-t-il vraiment par démesure, par profusion, par redondance ?

Comment dès lors expliquer le succès immense de l'ouvrage auprès du public de l'époque ?

Et si tout cela n'était qu'un problème de " lecture " ?

La lecture intime et linéaire, telle que nous l'appliquons à tous les textes littéraires, est-elle vraiment le moyen approprié d'aborder le Grand Cyrus ? Œuvre élaborée au sein d'un salon, le roman n'est-il pas lui aussi conçu en fonction du mode de consommation des genres mondains, la lecture à haute voix dans un contexte social interactif : une lecture par extraits renvoyant à d'autres extraits, devant un auditoire choisi, dont les membres sont capables de mettre en relation les composantes de l'ouvrage entre elles, de les commenter et de suggérer diverses pistes dans le développement de l'intrigue ?

Redonner une chance au Grand Cyrus, c'est peut-être retrouver ce mode de consommation originel.

A défaut de reconstituer le modèle social du salon, ne peut-on au moins en retrouver l'esprit dans les possibilités d'accès au texte et les facultés interactives propres à Internet ?

Hyperliens, c'est-à-dire renvois…"

Je me suis risqué à lire quelques pages : c'est assez fantastique de réinventer une lecture avec 3 siècles d'écarts. Vraiment, je suis impressionné.

http://www.artamene.org/